Prophylaxie

prophylaxie
  • Présentation

    La Prophylaxie est « l’ensemble des moyens mis en place pour empêcher l’apparition d’une maladie » : Pathologie carieuse, parodontale (déchaussement des dents) et d’en stopper l’évolution.

  • Détartrage/Polissage

    Le détartrage consiste à enlever le tarte sous et supra gingival accumulé sur les dents à l’aide d’ultrasons.

    Le Polissage permet de polir les dents et d’éliminer les colorations (tabac, café, thé) à l’aide d’une pate.

  • Prévention carieuse

    Un contrôle dentaire tous les ans permet de dépister les caries de façon précoce.

    Chez les enfants, la mise en place d’un sealant sur les molaires définitives, limite l’apparition de caries occlusales

  • Apprentissage de la technique de brossage


Parodontologie

parodontie
  • Qu'est-ce que la parodontite ?

    La maladie parodontale concerne une infection du parodonte, c’est à dire des tissus qui soutiennent les dents : La gencive, l’os alvéolaire, le ligament.

    Elle évolue sur plusieurs années et l’os est progressivement détruit, elle peut conduire à la perte des dents si elle n’est pas traitée.

    La plaque bactérienne est directement responsable. Elle va se calcifier, former du tartre, qui avec les temps va s’immiscer entre la gencive et la dent s’il n’est pas éliminé.

    D’autres facteurs favorisent le développement de cette maladie : le tabac, le stress, le diabète, les dérèglements hormonaux, une déficience immunitaire (HIV), la prédisposition génétique.

    D’un simple saignement de gencive (gingivite), la maladie évolue vers la formation de « poches » autour des dents, puis une rétractation des gencives (déchaussement des dents), vers la création d’espaces entre les dents, leur déplacement, leur mobilité, puis leur perte.

    En phase aigüe, elle peut être responsable d’abcès.

    Le traitement passe avant tout par une prévention avec une bonne hygiène dentaire, des détatrages réguliers.

    Dans un stade plus avancé, le praticien peut réaliser un surfaçage (nettoyer plus en profondeur sur les racines sous anesthésie).

    D’autres techniques chirurgicales peuvent être nécessaires :

    * La régénération tissulaire guidée, pour régénérer

    les tissus de la gencive.

    * Le comblement osseux avec des matériaux synthétiques pour remplacer l’os touché.

    schema-paro


Soins conservateurs

soins dentaires
  • Prévention de la carie

    La carie installée va progresser de façon irréversible, de la périphérie vers le cetre de la dent ; L’émail va être atteint, puis la dentine, puis la pulpe dentaire.

    L’inflammation aigüe de la pulpe ou « rage de dent » provoquant des douleurs spontanées violentes, est irréversible et nécessite de dépulper la dent (dévitalisation).

  • Maladies carieuses

    Maladie carieuse

    La carie est une maladie infectieuse caractérisée par la déminéralisation progressive des tissus durs de la dent, dépendant de 4 facteurs :

    * Plaque dentaire

    Une fine pellicule invisible d’origine salivaire se dépose sur les dents et est très vite envahie par les bactéries.

    * Certaines personnes ont un terrain plus fragile que d’autres ; mauvais positionnements dentaires favorisant l’accumulation de plaque et débris alimentaires, épaisseur d’émail plus fine etc.

    * L’alimentation

    Les sucres alimentaires consommés par les bactéries qui vont proliférer et transformer ces sucres en acides. Ces acides ont la faculté de déminéraliser l’émail ; C’est la première étape de la carie.

    Autres acides alimentaires responsables : Sodas, ketchup, agrumes etc.

    * Le temps

    Les attaques acides trop fréquents ne laissent pas la possibilité d’une reminéralisation superficielle.

  • L'endodontie

    L’endodontie traite les maladies de la pulpe dentaire, c’est à dire les vaisseaux sanguins et les nerfs qui se situent dans un petit canal à l’intérieur de la dent : C’est la partie vivante de la dent.

    On réalise un traitement endodontique lorsque la dent ne peut plus être gardée vivante (suite à une carie trop profonde), soit parce qu’elle est déjà nécrosée (morte), soit parce qu’elle risque de le devenir.

    Le traitement consiste à éliminer les débris de tissus vivants infectés, nettoyer à l’aide de limes et d’un désinfectant.

    La dent sera ensuite reconstituée soit par une obturation coronaire si la dent n’est pas trop délabrée, soit par une reconstitution prothétique (couronne).


Esthétique

esthétique
  • Blanchiment

    Le blanchiment est une technique d’éclaircissement de l’émail dentaire.

    Les gènes déterminent la couleur initiale de la dentition ainsi que son évolution en fonction de l’âge, en jouant sur la transparence et l’épaisseur, directement responsable de la couleur.

    Au cours des années, les dents ont tendance à jaunir, en cause, la consommation régulière et excessive de café, thé, mais également les aliments acides (agrumes, vinaigre) à l’origine de l’érosion de l’émail.

     

    Au fauteuil : Généralement réservé à l’éclaircissement d’une ou plusieurs dents ayant une teinte différente, par exemple, suite à un traumatisme.

    Une solution à base de péroxyde d’hydrogène est appliquée sur la dent et activée par une lampe à haute énergie.

    Les résultats sont immédiats mais plusieurs séances peuvent être nécessaires.

     

    En ambulatoire : Grâce à des gouttières en plastiques réalisées par un prothésiste, à partir des empreintes prises par le praticien, il est possible de pratiquer les séances à la maison.

    Le gel de péroxyde de carbamide est déposé dans ces gouttières afin de maintenir un contact avec les dents pendant quelques heures.

  • Injection d'acide hyaluronique

    L’esthétique d’un sourire ne s’arrête pas aux dents et aux gencives.

    L’injection d’acide hyaluronique permet de combler les rides et ridules péribuccales et/ou d’augmenter le volume des lèvres tout en maintenant l’expression naturelle du visage.

    Une séance dure 15 minutes environ et vous pouvez reprendre vos occupations habituelles immédiatement après.


Réhabilitation prothétique

couronne
  • Prothèse conjointe

    A pour but de remplacer une ou plusieurs dents afin de restaurer la fonction masticatoire.

    Permet de remplacer des dents absentes de façon fixe, c’est à dire collée.

    La couronne dentaire ou « coiffe » :

    A pour objectif de restaurer une dent trop délabrée par la carie et qui ne peut donc plus être réparée par un soin classique.

    La couronne en céramique ou en métal est collée sur la dent originelle afin de lui rendre son anatomie et sa fonction.

    Le bridge ou « pont » :

    Il remplace une ou plusieurs dents absentes en se fixant sur des « piliers », c’est à dire des dents avoisinantes qui seront aussi de ce fait fragilisées.

  • Prothèse adjointe

    Permet de remplacer une ou plusieurs dents sur un appareil non collé, que le patient retire pour le nettoyer.

    Prothèse amovible partielle :

    Il s’agit d’une prothèse à châssis métallique rigide qui remplace une partie des dents en s’appuyant sur les gencives mais également sur les dents restantes par le biais de crochets.

    Moins confortable que la prothèse fixe, elle a néanmoins l’avantage d’être moins onéreuse et plus évolutive.

    Prothèse amovible totale :

    Appelé communément « dentier », elle est indiquée dans les cas d’absence totale de dents du maxillaire et/ou à la mandibule.

    Des dents esthétiques en résine ou porcelaine sont fixées sur une base résine qui prend appuie sur une grande partie de la gencive.

    Au maxillaire, la prothèse s’étend au palais permettant une plus grande surface de « rétention » avec effet « ventouse ».

    A la mandibule, la mobilité de la langue peut compliquer la stabilisation de la prothèse.

    Moins coûteuse qu’une restauration complète implantaire, elle permet de restaurer rapidement la fonction masticatoire, phonétique et esthétique.

    Cette prothèse a cependant la possibilité de pouvoir être stabilisée par la pose de 2 implants.


Implantologie

implant
  • Présentation

    Un traitement esthétique, fonctionnel et durable dans le temps

    L’implant dentaire est une racine artificielle implantée dans l’os du maxillaire ou de la mandibule.

    Il a pour fonction de remplacer la racine dentaire manquante.

    Il se présente sous la forme d’une vis en titane, sur laquelle se vissera un pilier (jonction entre l’implant et la couronne) puis la couronne dentaire (la dent).

    L’intervention se réalise sous anesthésie locale au cabinet dentaire dans conditions d’aseptie chirurgicale (phase chirurgicale).

    Au préalable, un scanner est réalisé pour connaître le volume et la qualité du site osseux.

    S’ensuit un phénomène d’Ostéointégration, c’est à dire que l’os cicatrise et se soude au titane de l’implant en 3 à 6 mois. L’implant devient alors un support de prothèse fixe (phase prothétique).

    Une empreinte va permettre au laboratoire de prothèse de réaliser le pilier et la couronne dentaire.

    Avantages :

    – Les implants permettent la mise en place de prothèses fixes plus confortables que la prothèse amovible.

    – Alternative au bridge, pas d’appui sur les dents adjacentes saines.

    – Maintien du niveau osseux

    – Pas de carie dentaire.

    -Solution fiable à long terme.

    Taux de succès :

    La durée de vie moyenne d’un implant est de 10 ans, mais peut théoriquement rester en place durant la vie du patient.

    Taux de succès de 91 % à 20 ans (étude de Lekholm & co de 2006)

    Complications :

    Le titane étant Biocompatible, il n’existe aucune allergie connue.

    L’échec primaire se produit après la phase chirurgicale et se caractérise par l’absence d’Ostéointégration de l’implant, pouvant entraîner une mobilité, une douleur ou une perte osseuse péri-implantaire importante (non Ostéointégration).

    L’échec secondaire intervient après la mise en place de la prothèse dentaire, c’est à dire après la mise en charge des implants et peut survenir plusieurs années après la pose (désotéointégration).

    Le terme de « rejet » n’existe pas implantologie, on parle de « non Ostéointégration » ou de « désotéointégration » qui engendre la dépose de l’implant.


Orthoposturodontie

occlusodontie
  • Présentation

    L’Orthoposturodontie

    Les dysfonctionnements cranio-mandibulaires entrainant des déficits posturaux (atteinte de l’axe cranio-mandibulaire-colonne vertébrale), s’accompagnent de migraines, vertiges, névralgies dorsales…

    L’Orthoposturodontie a pour objectif de retrouver un équilibre cranio-mandibulaire par le port transitoire (3mois) d’une gouttière de rééducation, puis le rétablissement de contacts dento-dentaire de façon prothétique.